Ananda Life logo
Sophrologie et stress en entreprise: comment s'auto-réguler?
. Ananda Life .

. Ananda Life .

Sophrologie et stress en entreprise: comment s’auto-réguler?

Par cet article je viens parler du stress en entreprise.

A vrai dire, j’en avais marre de ce mot. En tant que formatrice, et qui plus est sophrologue, on me dit tout le temps: “Ahhhh oui, la sophrologie! C’est pour le stress ça!”

Oui et non.

Il est clair que j’accompagne les personnes à travers cette problématique, mais pas que! Je vous le dit comme je le pense: j’en avais marre de ce mot! J’ai même essayé de le contourner, de le remplacer.

“Passez du stress à l’énergie” ou “Etat négatif, réactivez votre potentiel”… et j’en passe.

Au final, pour moi le stress est favorable à l’être humain et à l’organisme, du moment qu’il est non chronique et que l’on sait le gérer. Et la semaine dernière, j’ai eu une révélation… Le stress ne se nomme pas mais se vit. J’ai animé une conférence sur le stress en entreprise, et cela m’est apparu encore plus clairement que jamais.

Je le savais déjà: le stress ne se nomme pas mais il se vit. Cependant, lors de cette conférence, j’ai senti qu’il est là depuis trop longtemps, que les salariés ne le vivent que trop, qu’il transvase dans la vie personnelle.

Un constat: le stress est une réalité. J’ai beau vouloir le contourner, le nommer différemment, il est bien là.

Il y a tout un tas de mécanismes physiologiques et psychologiques qui sont liés au stress. Des symptômes réels, palpables, quantifiables en découlent. Et encore une fois, cela est bien réel. Maintenant, je me dis que les personnes que j’accompagne en cabinet privé ou en entreprises ont besoin d’en parler, de l’évacuer et que ce mot est à observer, à surveiller même pour ne pas basculer…

Et je suis heureuse d’accompagner tous les jours des personnes, des salariés, et que j’aime mon métier car je leur donne des outils pour réguler leur stress!

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ces articles pourraient vous plaire....

Coaching

Yannick, 32 ans, « start-uper » et au bout du rouleau!

Yannick, 32 ans, « start-uper » et au bout du rouleau.
En avril dernier, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Yannick le gérant d’un belle start-up lyonnaise qui se développe très bien.
Sauf qu’un jour il se retrouve catapulter à la position de dirigeant ET manager sans y être préparé.
Et là il perd pied.

Fermer le menu