Picture of . Ananda Life .

. Ananda Life .

Nutrition dans le sport: interview d’une professionnelle.

Je vous propose aujourd’hui l’interview de Capucine Bertrand, nutritionniste du sport, avec une spécialisation dans le football professionnel.

Je vous laisse découvrir son parcours et cette approche de la nutrition de la part d’une vraie pro!

Capucine, peux-tu te présenter en quelques mots et nous parler de ton parcours pro?

Depuis quand exerces-tu dans le football? Passion pour la santé depuis toujours ou liée à ta reconversion?

 « J’ai 36 ans, sportive et hyper-active. Que ce soit dans le privé ou le professionnel, j’aime toucher à tout et j’ai déjà eu 1000 vies professionnelles (RH, journaliste sportive, formatrice, entre autres). J’ai le sport dans le sang je vis sport du matin au soir et quand je n’en fait pas, je le regarde. Je vais au stade depuis que j’ai 16 ans pour le football, j’adore le Break-danse et je m’intéresse aussi au tennis.

C’est ce qui m’a poussé, après 10 ans dans le service RH d’une banque à reprendre mes études en 2020 pour devenir nutritionniste avec l’ambition d’accompagner les footballeurs dans la performance.

J’ai obtenu mon diplôme en 2022 et j’ai intégré à l’issue le centre de formation de l’Olympique de Marseille. Et j’ai aussi eu l’opportunité d’accompagner l’équipe professionnelle sur une dizaine de matchs. J’ai également passé un master Nutrition et Football à distance pour me spécialiser encore plus. »

Accompagnes-tu d’autres sports et sportifs?

« Oui j’ai accompagné des sportifs dans le trail, le vélo, la course à obstacles et en ce moment je suis une golfeuse et une tennis woman.

J’ai en projet l’accompagnement d’un ami sur un Iron Man (que j’ai déjà suivi pour la traversée du GR20 en 6 jours en 2022). Cependant, je reste principalement dans le football car je veux vraiment être pointue dans mes conseils et pour cela il faut une bonne connaissance du sport et de ses exigences. »

Les équipes de sport intègrent de plus en plus de nutritionnistes, de naturopathes, d’ostéopathes, voire même du yoga, etc. dans les staffs. Ce qui est un vrai plus à mon sens pour le sportif. Comment perçois-tu cette évolution? 

« Je pense que c’est incontournable! En France nous sommes très en retard sur tout ce qui entoure la pratique sportive de haut niveau alors que le corps humain est une machine très complexe dont les rouages doivent être traités comme une pièce de collection unique, chacun étant différent.

Un sportif ce n’est pas seulement un entraînement poussé à son maximum, il faut savoir récupérer, utiliser le bon carburant au bon moment, soigner les blessures… et toutes ces nouvelles pratiques le permettent bien plus qu’avant.

Je pense que les sportifs de demain, accompagnés de cette manière, iront encore plus loin, battront encore plus de record, juste parce qu’on aura su mieux utiliser ces pratiques au service de leur corps. « 

Comment collabores-tu avec d’autres thérapeutes/accompagnants concrètement? 

« Au centre, je suis en relation constante avec les médecins, les kinésithérapeutes, les préparateurs physiques : on discute des joueurs. Par exemple:

  • une douleur signalée peut me permettre de réagir directement,
  • les prises de sang détectent certaines carences que je peux combler avec mes conseils,
  • connaître les charges d’entraînement peut me permettre d’ajuster mes conseils au jour le jour,
  • Etc.

Cela nous permet à tous d’être réactifs même les kinés au bord du terrain me relaient sur la partie nutrition, un vrai travail d’équipe ! Sans eux je ne peux rien faire de pertinent. »

Que penses-tu de la place de ces méthodes émergentes comme la préparation mentale, la kinésiologie, etc. dans le sport? 

 « Je ne connais pas la kinésiologie mais en revanche je suis convaincue que la préparation mentale est aussi importante que l’entraînement ou la nutrition!

Notre cerveau a un pouvoir impressionnant et peut nous amener à la victoire ou la défaite mais peut aussi être la cause de nombreux maux et cet aspect est souvent sous estimé!

En revanche comme pour les nutritionnistes, il existe malheureusement aujourd’hui de tout avec des personnes plus ou moins crédibles et il faut trouver quelqu’un de confiance et compétent car on ne peut pas accompagner un sportif dans ces domaines que sur quelques jours ou quelques semaines.

C’est un travail de longue haleine pour connaître parfaitement la personne et l’accompagner au mieux. »

 

Et toi, tes sports de prédilection?

« Si je parle dans ma pratique personnelle tout d’abord la course à obstacles que je fais en compétition partout en Europe avec plusieurs podiums à mon actif et des championnats du monde et d’Europe disputés.

Ce côté là me permet d’être plus crédible dans mes conseils car je connais l’exigence du haut niveau même si je fais un sport qui n’est pas reconnu! Je m’alimente en conséquence et ne néglige ni l’entraînement ni la récupération pour me donner les moyens de réussir.

Pour le loisir j’adore la via ferrata et l’escalade qui m’ont beaucoup aidé sur l’aspect mental d’ailleurs à dépasser encore plus mes limites déjà bien challengées par la course à obstacles.

J’aime aussi beaucoup le vélo de route pour parcourir de longue distance à travers des paysages magnifiques. J’ai d’ailleurs fait le tour de Corse à vélo et envisage celui de Sardaigne. 

Pour les sports que j’aime regarder: le football bien sûr depuis que j’ai 12 ans mais également le breakdanse, et dans une moindre mesure le tennis (surtout Rolland Garros). »

Pour finir, qui t’inspire ou si tu as « des mentors »?

« Mon coach Gregory Monin depuis 3 ans qui accompagne des pilotes champions du monde, ingénieur de la performance et préparateur mental également, c’est la seule personne vers qui je me tourne quand j’ai un doute, une question.

C’est la personne la plus sensée et la plus saine que je connaisse!

Mais j’aime aussi prendre exemple sur tous les sportifs qui se donnent les moyens de réussir. J’aime notamment l’histoire de Karim Benzema qui est arrivé au Real Madrid en étant décrié, et qui s’est donné les moyens de changer, qui n’a rien lâché et qui a réussi a revenir en équipe de France puis décrocher le ballon d’or après tout ça ! Le travail paie !

En nutrition j’ai eu la chance avant mon stage de rencontrer Juan José Morillas (aujourd’hui nutritionniste du PSG et précédemment à Monaco) une personne simple, gentille et si compétente, un exemple pour moi: j’aimerais un jour l’être autant que lui ????

Pour finir, si ça te va, je rajouterai que j’ai pour projet d’aller à l’étranger pour encore plus gagner en compétences dans le domaine en prenant de l’expérience dans d’autres clubs avec le rêve un jour au moins de vivre l’expérience d’une Coupe du Monde au sein d’un staff! »

Et c’est ce qu’on lui souhaite. Pour connaitre, échanger régulièrement et collaborer avec Capucine, son sourire et sa détermination sont sa marque de fabrique.

Nous lui souhaitons un max de réussite dans le milieu du football professionnel qui est certes exigeant, et aussi passionnant. Et là je parle aussi depuis mon expérience dans ce milieu.

Vous pouvez la retrouver sur son Instagram: https://instagram.com/cb_sports_nutritionist?igshid=MzRlODBiNWFlZA==

Elle a également lancer une chaîne Youtube avec son collègue Achraf Tamani: Nutriscience: https://instagram.com/nutriscience_fr?igshid=MzRlODBiNWFlZA==

Ou encore sur Linkedin en tapant Capucine Bertrand.

Je vous laisse lire, commenter et partager cet article au maximum. ET si vous souhaitez apparaître dans ce blog, contactez-moi!