Picture of . Ananda Life .

. Ananda Life .

L’ennui au travail : pourquoi survient-il ?

 

Vous est-il déjà arrivé de vous ennuyer au travail ? Avez-vous déjà terminé toutes vos missions avant le déjeuner en vous demandant ce que vous alliez bien pouvoir faire du reste de la journée ? Cherchez-vous du sens à votre travail sans en trouver ? Si vous avez déjà vécu une de ces situations, alors l’ennui au travail ne vous est pas inconnu. Dans cet article, faites le point sur ce phénomène, sur le bore-out qui en découle et sur les solutions à votre disposition.

 

Qu’est-ce que le bore-out ?

 

Bien moins connu que le burn-out, le bore-out est un syndrome engendré par l’ennui au travail. Cette pathologie est caractérisée par une forte démotivation, de l’anxiété, de la frustration, de la tristesse ou encore un sentiment d’isolement professionnel. Ces émotions négatives peuvent s’étendre sur la sphère personnelle, c’est pourquoi il est important d’identifier les signes annonciateurs d’ennui au travail pour réagir rapidement. S’il n’est pas pris en charge, le bore-out peut laisser place à la dépression. Ce phénomène n’est pas caractéristique d’un type de salarié en particulier. Au contraire, l’ennui au travail peut toucher n’importe quel employé, quel que soit son poste ou son niveau hiérarchique. 

 

Le bore-out est un syndrome encore méconnu et donc difficile à diagnostiquer. Il y a tout de même certains indices qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille :

  • désintérêt pour le travail ;
  • lenteur pour effectuer les tâches ;
  • fatigue chronique ;
  • erreurs récurrentes ;
  • sentiment de frustration (impression d’être inutile) ;
  • isolement par rapport aux collègues ;
  • etc. 

 

 

Vous pouvez être vigilant sur les points évoqués ci-dessus pour vous-même ou pour vos collaborateurs. Si vous êtes concerné par une seule de ces situations, cela ne signifie pas forcément que vous êtes sujet au bore-out. Le diagnostic est envisagé si vous rencontrez plusieurs de ces causes de façon durable.

 

 

 

4 causes d’ennui au travail

      1. Manque de travail

 

Il est 15 h et vous avez déjà terminé toutes vos tâches. Vous errez comme une âme en peine et vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir faire jusqu’à 17 h. Cela peut surprendre, mais il arrive que certains employés n’aient pas suffisamment de travail pour occuper leurs journées. Les causes possibles à une telle situation sont variées :

  • trop de personnes occupent le même poste dans le même service ;
  • vous avez terminé un projet et aucun nouveau ne vous a encore été proposé ;
  • vous avez un nouveau responsable qui prend ses marques et donc une période de flottement ;
  • l’entreprise est en cours de restructuration donc les nouveaux rôles ne sont pas encore bien définis ;
  • etc.

 

     2. Surqualification

 

Il n’est pas rare qu’un salarié possède des compétences et un savoir-faire qui vont au-delà des missions qui lui sont confiées. Si vous êtes dans ce cas, vous sentez que votre travail n’est pas challengeant, que vous n’êtes pas suffisamment stimulé. Vous pensez que vos compétences sont « gaspillées », qu’elles seraient plus utiles ailleurs et vous avez du mal à vous impliquer dans vos missions. Résultat des courses, vous vivez un épuisement professionnel dû à l’ennui.

      3. Perte de sens au travail

 

Lorsque votre emploi ne vous offre aucune perspective et que malgré tous vos efforts vous n’évoluez pas au sein de votre entreprise, vous perdez votre motivation. Si vous n’avez aucun espoir d’accéder un jour à de plus grandes responsabilités, vous êtes en droit de vous demander pourquoi vous restez à votre poste. Pire encore, si les missions que vous accomplissez n’ont aucun objectif précis, vous ne savez pas quel est le sens de votre travail.

     4. Travail inintéressant

 

Lorsque les tâches confiées sont répétitives, voire absurdes dans certains cas, on parle alors de brown-out. Vous êtes amené à effectuer des missions peu variées et une routine désagréable s’installe. Vous faites tous les jours la même chose, au même rythme. Vous avez le sentiment d’avoir fait le tour de votre travail et vous n’avez plus de motivation. C’est à ce moment que survient le risque de faire des erreurs, car vous avez tendance à faire les choses machinalement.

 

 

 

Comment réagir face à l’ennui au travail ?

 

Une fois que vous avez identifié la cause de l’ennui que vous ressentez au travail, vous allez être en mesure de réagir. Si vous êtes dirigeant, vous pouvez être proactif en proposant certaines de ses solutions à vos salariés victimes de bore-out. 

 

  1. Manque de travail

Si le manque de travail est dû à une baisse d’activité saisonnière ou à un passage à vide (réorganisation de l’entreprise par exemple), alors vous pouvez mettre ce temps à profit :

  • terminez les tâches laissées en suspens ;
  • triez/rangez/organisez votre poste de travail ;
  • préparez tout ce qui peut l’être pour la reprise du travail ;
  • formez-vous ;
  • aidez les collègues qui en ont besoin ;
  • prenez des congés.

 

 

     2. Surqualification

Dans le cas où les tâches qui vous sont confiées ne correspondent pas à votre niveau d’expertise, vous pouvez :

  • en parler avec votre supérieur pour envisager plus de responsabilités ou un nouveau projet ;
  • postuler à un poste en interne ;
  • intégrer des groupes de travail sur des projets de développement de l’entreprise ;
  • prendre des fonctions transverses (tuteur de stage, formateur, sauveteur secouriste du travail, etc.).

 

 

     3. Travail inintéressant

Retrouvez de l’enthousiasme et de la motivation :

  • commencez vos journées par vos tâches ennuyeuses pour vous en débarrasser ;
  • changez régulièrement votre organisation pour ne pas laisser la routine s’installer ;
  • investissez-vous dans des groupes tels que le CHSCT ou les représentants du personnel.

 

Si aucune de ces solutions ne porte ses fruits et que vous êtes toujours sujet au bore-out, il est peut-être temps pour vous d’envisager de changer de travail. Profitez-en pour faire un bilan de compétences. C’est un excellent moyen pour vous d’identifier vos forces et vos centres d’intérêt. 

 

Bon à savoir : Si vous effectuez un bilan de compétences en dehors de vos heures de travail, vous n’êtes pas tenu d’en informer votre employeur. 

 

L’ennui au travail est plus présent qu’on ne le pense. S’il n’est pas correctement interprété, il peut engendrer une situation plus problématique de dépression. Je suis sophrologue et coach certifiée et j’accompagne les professionnels dans une démarche de qualité de vie au travail et de bien-être. Profitez d’un premier entretien gratuit pour me faire part de vos besoins.

 

[convertkit_form form= »1789879″]

 

Partager cet article

Ces articles pourraient vous plaire....