Ananda Life logo
QVT sophrologie confinement
. Ananda Life .

. Ananda Life .

QVT* : une démarche de prévention et d’action essentielle durant le confinement.

En cette période de pandémie, j’ai envie de partager avec vous sur comment certaines techniques peuvent s’inscrire dans une approche pratico-pratique de la qualité de vie au travail, notamment la sophrologie maintenant bien ancrée dans le monde de l’entreprise.

En cette période de pandémie, j’ai envie de partager avec vous sur comment certaines techniques peuvent s’inscrire dans une approche pratico-pratique de la qualité de vie au travail, notamment grâce la sophrologie, maintenant bien ancrée dans le monde de l’entreprise.

Je suis partie d’un constat édifiant dans ma pratique en tant que sophrologue et coach depuis le début du confinement. À savoir, qu’il y a eu dès le début des personnes impactées.

Les deux premières semaines réveillaient des peurs et des angoisses chez les consultants (article sur le sujet). Les deux semaines suivantes, je remarquais des troubles du sommeil et ces deux dernières semaines, il ressortait plus nettement du manque de lien social et affectif chez bon nombre de personnes. Il y aura indéniablement des impacts traumatiques qui vont émerger dans les semaines et mois à venir.

Des entreprises avec lesquelles j’ai échangé se posent la question suivante : « comment accompagner nos collaborateurs en cette période particulière ? ».

Ces échanges portaient sur la mise en place d’espaces d’échanges en télé-consultations et de pratique de la sophrologie afin d’apporter du mieux-être aux managers et aux salariés.

Tout d’abord, je souhaite re-situer la sophrologie comme pratique intéressante dans ce qui a trait à la QVT (Qualité de Vie au Travail). Je vous invite à lire l’article sur le lien entre la QVT et la performance en entreprise.

Il s’agit d’une technique accessible à tous, très facile à mettre en place, même à distance et qui ne nécessite ni tenue particulière ni matériel spécifique.

Durant le confinement, des séances sont dispensées plusieurs fois par semaine à des collaborateurs. J’ai également été contactée afin de mener des formations pour réguler le stress et mieux appréhender le télétravail voire des formations permettant d’harmoniser l’équilibre vie personnelle-vie professionnelle.

La sophrologie consiste en des pratiques simples et réutilisables par les collaborateurs, en toute autonomie. Ces derniers arrivent alors à aborder les tâches plus sereinement. 

Pourquoi mettre en place des actions QVT durant le confinement ?

À mon sens, la raison première raison est de créer une présence pour ses collaborateurs, sans pour autant les « fliquer ». Il s’agit plus de les soutenir et de mettre en place des actions concrètes et globales, afin que les salariés gardent un lien entre eux et avec l’employeur, d’une autre manière que par des réunions qui s’enchaînent (et qui les fatiguent d’ailleurs).

Photo by Dan Meyers on Unsplash

Bon nombre de managers en font plus en ce moment pour montrer leur présence. Certains collaborateurs peuvent se sentir sur-observer. Des personnes m’ont même remonté avoir des réunions d’équipe 2 fois par jour. Ces réunions ne servaient apparemment qu’à détailler leurs tâches de la journée. Est-ce utile ? Ces comportements ressortent encore plus avec le confinement et ses contraintes.

En cette période, on ne peut plus dire que l’entreprise n’a aucun levier, aucune responsabilité ou qu’elle ne doive rien faire pour ses salariés, car le tissu économique est impacté, donc les entreprises. Le fameux “happy-washing” n’a plus sa place.

Le confinement révèle déjà un désengagement pour certains, une culpabilité de ne pas être motivé, voire une perte de sens accentuée pour ceux qui l’avait déjà.

Il est sans doute temps que l’entreprise propose une approche humaine à ses collaborateurs, dans la mesure du possible.

Aurait-il été utile de placer ces actions en amont ?

Qu’on soit totalement clair, toute action mise en place en amont est toujours bénéfique. On forme bien dans les usines aux risques liés à la sécurité même si les accidents sont rares. On forme bien les salariés aux premiers secours en prévision d’une situation.

Pourquoi ne pas faire la même chose avec la prévention des Risques Psychosociaux (RPS), ou afin de prévenir sur les risques liés au stress ou au burn-out.

La sophrologie apporte un réel plus en prévention, tout comme en action.

Ce que nous traversons est totalement inédit : restez chez soi, travailler avec peu de liens humains physiques, auxquels se rajoute une adaptation émotionnelle qui n’est pas la même d’une personne à l’autre… Cela crée un déséquilibre au niveau du système nerveux et entrave l’adaptation des collaborateurs face aux stimuli extérieurs. D’où le fait que beaucoup se sentent plus stressés ou épuisés pendant ce confinement.

Et là, je ne parle que de l’aspect professionnel. Pour ceux qui ont été malades du Covid-19 ou qui ont eu un proche atteint, la peur et l’appréhension se sont ajoutées à tous ces facteurs.

Comment la sophrologie accompagne-t-elle dans ce contexte ?

Concrètement, elle vient permettre une action de stimulation positive sur le système nerveux autonome (SNA) et permet de libérer des hormones « positives ». Elle permet, par des exercices de respiration et d’activation corporelle, de venir activer le nerf vague de manière à apaiser les perturbations extérieures.

Et surtout, toutes les pratiques peuvent être refaites par le collaborateur pour s’autoréguler. En tout cas, c’est un point que je mets au centre de mon approche.

Il est clair pour moi que cela accompagne la personne, aussi bien au niveau personnel que professionnel. Une sorte de « double effet kiss cool ».

Au plus la personne pratique, au plus elle a une réponse adaptée aux événements extérieurs.

Photo by Marco Bianchetti on Unsplash

La mise en place pendant le confinement :

Beaucoup d’entreprises ont mis à disposition des collaborateurs le matériel nécessaire afin de pouvoir continuer leurs tâches. Il suffit donc d’un ordinateur, d’une connexion internet et c’est tout. Ils accèdent ainsi à des plateformes comme Skype, Zoom, Teams, Webex ou autres outils de visioconférences internet pour se joindre aux séances.

Pour conclure, le télétravail va sans doute continuer après le 11 mai pour bon nombre de salariés. Toute action mise en place sera donc utile à tous !

Prenez soin de vous, et si besoin, n’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels.

Plusieurs professionnels, comme moi, accompagnons les personnes à distance très facilement.

L’article suivant vous permettra également d’avoir une tendance sur l’après-confinement.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ces articles pourraient vous plaire....